Le Pont des Templiers

Le Pont des Templiers

Le Pont des Templiers, dernier vestige de la Commanderie Templière de Balizy fondée en 1288, se trouve dans le hameau de Balizy à Longjumeau. Il s'agit du plus vieux pont de l'Ile de France, classé Monument Historique en 1930. Le pont comporte deux parties : une arche principale qui enjambe le Rouillon, et deux arches plus petites.

pont

Le texte suivant est extrait d'un article publié en 1950 par Victor Chaudon, fils de l'archéologue Albert Chaudon dont il est fait mention dans l'article.

Nous pensons que la protection de notre patrimoine, le respect de nos sites, et la qualité du cadre de vie, sont parmi les éléments essentiels pour le bonheur et l'équilibre de la population. C'est pourquoi nous parlerons de ce vénérable monument pour inciter les promeneurs (enfants et adultes) à respecter le seul vestige qui nous reste de la Commanderie Templière de BALIZY fondée en 1288.

Ce pont, qui a été classé le 11 octobre 1930, grâce à M. Albert CHAUDUN, archéologue, mesure une quarantaine de mètres, comporte trois arches de style roman et, sous la plus grande, le Rouillon coule encore. C'est à la base de cette arche, qui forme un tunnel d'une vingtaine de mètres de long, que M. CHAUDUN découvrit une pierre sculptée de la croix de Jérusalem, symbole de l'Ordre du Temple. Cette croix pattée est très simple, gravée horizontalement et mesure 17 centimètres de long sur 13 centimètres et demi de haut. Sur le pont construit au XIIIe siècle par les Chevaliers du Temple, passe la route pavée menant de Longjumeau à la ferme du petit Balizy. Le ruisseau du Rouillon, de deux enjambées de large, s'appelait, il y a plusieurs siècles "RU LION', et était beaucoup plus important et plus capricieux qu'aujourd'hui. Il traverse la commanderie et a été canalisé par les moines, dans son cours actuel, avec des dalles de grès disposées tous les vingt à trente mètres, et barrant le lit dans toute sa largeur. Il y a ainsi une douzaine de déversoirs s'écoulant l'un dans l'autre, et servant probablement de viviers à poissons, ou à la culture du cresson. Il y avait un chemin pénétrant dans cette Commanderie venant de la route de Longjumeau, il y avait un gué, à deux cents mètres en aval des ponts, et il existe toujours à son débouché dans le hameau, et porte un nom curieux : "CHEMIN DU CHARIOT D'OR"

Voyons cette fois ce qui a disparu de cette Commanderie, acquise en 1300 par ENGUERRAND DE MARIGNY, Ministre de Philippe Le Bel, quelques années avant la rafle du 17 novembre 1307.

La Chapelle qui figure sur le plan de 1770-1780 conservé en mairie, était située place de la Liberté ; à l'angle de la voie des Poulettes et de la rue de Ballainvilliers- Cette chapelle, du titre de Saint-Jean était desservie en 1456 par un religieux de l'Hôpital, Frère REGNAULT GOURE, à qui le grand prieur avait donné en récompense de services rendus, la jouissance fruitière du domaine de Balizy, à charge de lui payer la rente annuelle d'une maille d'or (25 sols tournois) équivalent à la valeur d'achat de 4.000 de nos francs de 1950. La chapelle, où la messe se disait encore en 1795, fut sans doute rasée vers 1920.

La Maison Seigneuriale se situait dans la rue de Ballainvilliers à Balizy, peut-être où se trouvent les bâtiments qui bordent l'angle du Chemin du Chariot d'Or. Elle possédait 110 arpents (38 ha) de terres au même terroir avec haute, moyenne et basse justice, et divers droits seigneuriaux….